Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 01:16

Après y avoir passé un mois et parcouru plus de 3100 km, la Mongolie a été  à la hauteur de nos attentes. Ce fut une expèrience inoubliable.

 

L’aventure commence le matin où la trépidante, la bruyante, la moderne capitale Mongole Ulan Baataar, laisse place à la vraie, l’authentique Mongolie, avec ses paysages somptueux et démesurés. La route devient très vite plus qu’un lointain souvenir.

Mongolie 0001

Prairies, montagnes, rivières, lacs, vallées, steppes, déserts, falaises, dunes de sable, ces décors se relaient tout au long de notre parcours, ainsi qu’une faune sauvage très variée : marmottes, vautours, grues, aigles, oies, canards, milans, renards, lapins, écureuils, gerboises, gazelle à queue noire, le cheval de Prjevalski et bien d’autres, plus difficile à aperçevoir, comme les mouflons, argalis, loups et léopards des neiges. 

Mongolie 0207

 Les Ovoos, maison des esprits, sont présents durant tout notre périple. Le plus souvent, ils prennent la forme d'un tas de pierre et se trouvent au sommet des collines, des montagnes ou de tout autre endroit surélevé. Dans les régions où l'on trouve peu de pierre, l'Ovoo peut être construit à partir de sable, de terre ou encore de branches d'arbre. A chaque passage devant un Ovoo, quelques coups de klaxons ou 1 – 3 - 5 tours à pied autour de ce dernier, dans le sens horaire, s’imposent pour obtenir la protection des espris. Il faut alors faire une offrande : pierre, branche, nourriture, vodka, argent, quelques crins de cheval ou tout autre objet qu’on a sous la main.

Mongolie 0101

La nature par endroit, encore engourdie par la neige, se réveille péniblement d’un hiver plus que rigoureux. L’un des plus difficiles depuis bien quelques années. Les pertes pour les nomades ont été catastrophiques. Certains ont tout perdu, plus une tête, plus rien. Il ne reste plus qu’ à recommencer, repartir de zero. Des centaines de cadavres et carcasses de toutes sortes, tels que moutons, chèvres, yacks, chameaux et bien d’autres gisent sur le sol. Ils sont les témoins d’un hiver glacial.

Les yourtes fumantes, discrètes et parsemées, donnent une échelle humaine à ces gigantesques panoramas. C’est dans ces dernières que les nomades nous ouvrent leurs portes et nous laissent découvrir une parcelle de leur vie. Et c’est aussi là que tout commence et tout finit. A l’arrivée, thé au lait salé ainsi que biscuits maison sont servis aux invités et parfois une bouteille de vodka fait son apparition. Les soirées sont passées au coin du fourneau, où crépitent les crottes de biques. Une partie de cartes ou d’osselets se dispute sur la table en bois. On rit, on discute et on chante. Bien souvent ces soirées détendues laissent un arrière goût de vodka.

Mongolie 0222

Les nomades démontent et remontent inlassablement leur campement au rythme des saisons et des pâturages, répétant les gestes et les techniques qu’ils se transmettent de père en fils depuis des millénaires.  Certains changent d’emplacement deux fois par an, d’autres quatre fois et ce sur plusieurs kilomètres, voir plusieurs centaines de kilomètres.

Durant la journée, ils s’occupent de leurs troupeaux, les cinqs museaux, chevaux, chameaux, vaches ou yacks, moutons et chèvres. C’est sur ces dernières qu’ils récuperent le cashemir et qu’ils vont vendre dans les centres de provinces. Ils récoltent le combustible, rendent une petite visite au voisin et échangent quelques potins locaux, préparent quelques recettes locales telles que : yahourt maison, yahourt séché, vin de lait, airag, thé au lait salé ( suutei tsai ) et bien d’autre petites delicatesses culinaires. La base de la nourritue mongole reste la viande, principalement le mouton, apprêté sous différentes formes : buzz ( sorte de raviolis ), tsuivan ( nouilles sautées ), hushuur (sorte de rissoles), horhog (barbecue), soupes. Bien entendu, certains nomades gagnent aussi leur vie avec le tourisme, ils accueillent les voyageurs de passage moyennant une contribution. Parfois, ils se proposent comme guide local pour faire découvrir les alentours à pied, à cheval ou à dos de chameau.

Mongolie 0274

Les enfants vont à l’école dans le centre de province le plus proche quand le temps le permet. Lorsque ce dernier est trop éloigné du camps, ils y restent pour la semaine, soit en famille, soit en internat. En hiver, quand les routes sont impratiquables et trop dangereuses pour rejoindre la civilisation, les longs déplacements sont restreints au minimum vital. Quand ils ne sont pas à l’école, les enfants restent autour de la yourte familiale, jouent et aident aux tâches ménagères. Cela reste pour l’instant encore un jeu pour eux, mais qui les prépare gentiment à leur dure vie future.

Mongolie 0079

Malgré ses traditions ancrées depuis la nuit des temps, la technologie a rejoint les descendants de Genghis Khan et va probablement envahir de plus en plus leur vie. Nombreux sont les foyers qui ont un téléphone portable, un chargeur solaire et une petite lampe 12 volts pour éclairer leurs soirées. Parfois, ils ont même une radio, une télévision et une parabole. Les emballages plastiques de toutes sortes, bouteilles en PET et détritus des temps modernes ont eux aussi rejoint les nomades, qui ont actuellement reçu que très peu de notion écologique de la part de l’état.  Malgré cette vie en phase avec la nature, ils se préoccupent guère des répercutions futures. Certains de ces détritus sont enterrés au milieu de nulle part et pour les autres, ils sont laissés à même le sol et se déplacent au gré du vent. Nous ne pouvons pas les blâmer pour cela, en effet les nomades ont bien d’autres préoccupations que de trier les déchets engendrés par les produits apportés par CES compagnies capitalistes. L’écologie reste le souci des pays riches. 

Mongolie 0069

C’est dans les centres de province, que tous ces produits avec emballage transitent. On y trouve plus ou moins de tout, cela dépend de la grandeur de la ville ou du village. Ca va du petit marché local au super marché, avec tous les produits de première nécessité. Certaines marques sont bien implantées, comme coca-cola et surtout on peut y trouver de la vodka pour une poignée de tougros. Cette dernière est très populaire en Mongolie et bien souvent, elle est consommée sans modération. Les bouteilles vides jonchent le sol même dans la campagne retirée. Internet, hotels, guesthouses, karaokés, bars, restaurants et musées sont aussi présents. Par ailleurs, tous ces centres ont des douches publiques avec eau chaude, payantes, bien entretenues et propres. Merci au régime socialiste passé.

Mongolie 0049

 Ces centres sont entourés d’une banlieue de yourtes, où les barbelés surplombent les palissades de bois, qui les séparent les unes de autres. Ces campements restent souvent très précaire, malgré qu’ils bénéficient de l’électricité. Certaines familles ont emmenné avec elles quelques chèvres et moutons de leur vie nomade passée. Pour les foyers un peu plus aisés, la yourte des villes, bien que traditionnelle, elle est baignée de technologie : télévision, gasinière, frigo, micro-onde, machine à laver ordinateur et internet. Rien ne manque, mise à part les WC. Ces familles ont quitté leur terre natale pour ce qu’ils croyaient être l’eldorado, devenir sédentaire et avoir une vie meilleure, mais pour beaucoup d’entre eux ce n’est qu’un mirage.

Mongolie 0094

Mongolie 0278

Découvrir ce pays fut une très belle aventure qui a fini bien trop vite. Et c’est avec nostalgie que nous avons rejoint, lors de notre remontée sur Ulan Baataar, les routes asphaltées. Silence et pincement au cœur nous ont accompagnés à notre entrée dans cette trépidante, bruyante, moderne capitale Mongole, Ulan Baataar. C’est avec la certitude de revenir dans ce magnifique pays que nous l’avons quitté. Un tout grand merci à Sylvain, Lala, Tougui et toute l’équipe d’HorseBack pour cette magnifique aventure, qui sans eux, n’aurait pu être possible !

 

Pour accéder aux photographies de la Mongolie, veuillez cliquer ici et ici. Et pour d'autre photos: www.besson-photo.com

 


 

Liens :

www.horseback-mongolia.com : agence de voyage à Ulan Baataar, fondée et dirigée par Sylvain Recouras, spécialisée dans les voyages organisés ou à la carte, circuit aventure, trekking ou randonnée à cheval etc…

www.goldengobi.com : guest house à Ulan Baataar, très bien située, proche du centre, propre, cuisine à disposition, salle de séjour, free WIFI, déjeuner gratuit ( pain, beurre et confiture ), thé et café à volonté, laundry service ( bien compter avant de donner ses affaires ;-) ), organise des tours 

 

 

 

Partager cet article

Repost0