Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 13:04

 

"Après avoir bientôt passé trois jours dans ce mythique train et parcouru plus ou moins 5185 km, nous allons atteindre la fin de la première étape.

Le rythme et le ballottement incessant des raponses nous accompagnent tout au long de notre voyage.

Par endroit la nature se réveille gentiment, les prés de couleur brune et a moitié innondés ont triste mine. Dans d’autres endroits, la neige perdure donnant un bel éclat à ce panorama qui somnole encore. Les bouleux jalonnent les voix comme pour nous donner une graduation de gares en gares.

Ces paysages qui s’offrent à nos yeux, deviennent monotone au fur et à mesure des kilomètres avalés et laissent place à d’autres qui le deviennent à leur tour. Des villages aux maisonnettes de bois colorées, où le temp semble s’être arrété. Des villes typiques russes, sans grand charme apparent, ainsi que leurx scènes de vie, jusqu'à là, encore inconnues à nos mirettes, apparaissent furtivement au travers de la fenêtre, le temps d’un instant, d’un regard.  Au regret de ne pouvoir s’y stopper, de s’y aventurer.

Le temps paraît relativement long dans ce Transsiberien et nous laisse tout loisir à la réflection. Sentiments de tranquilité, mélancolie et excitation se bousculent. Chaque kilomètre parcouru nous éloigne un peu plus de notre famille et nous rapproche de notre but.

Notre postérieur est las d’être assis mais nous avons passé un agréable moment dans ce convoi qui nous enmène sans relâche dans notre aventure. "

 

Carte couleur, Transsibérien

 

Etape 1 : Moscou  - Irkutzk

Si vous prenez le transsibérien à Moscou, la gare de départ est Yaroslavski, station de métro Komsomolskaya. Le quai de départ est indiqué un peu avant le départ, genre ¾ d’heure avant ! Il faut regarder l’heure de départ, la destination ( sera écrite en syrillique – donc il faudra déchiffrer) et ça devrait être facile pour trouver.

Dans le train et sur les quais de gares, l’heure affichée est toujours celle de Moscou, donc il faut faire attention de ne pas se tromper !!!!!! Sur les billets de train c’est aussi écrit l’heure de Moscou tant que le pays d’arrivée ou de départ est en Russie. Pour Irkutzk, il faut faire 5 heures de plus pour trouver l’heure d’arrivée. Il est recommandé de faire ses courses avant de prendre le train mais on peut aussi s’approvisionner pour pas cher au wagon restaurant. Les prix ne sont pas du tout excessifs, contrairement à ce qu’on pourrait penser.

Btl d’eau 0.6 litres            25 roubles = environ 1 CHF

Biere 5 dl                          60 roubles = environ 2 CHF

Paquet de  chips                50 roubles = environ 2 CHF

Plats au restaurant            de 200 à 300 roubles environ = moins de 10 CHF

Peut-être qu’il peut exister des différences de prix d’un train à l’autre car le no de train joue un role important pour la propreté et le confort des cabines, toilettes, la qualité des repas au restaurant, etc.  

De Moscou à Irkutzk, nous avons eu le train no 2, c’était le top ! Nous avions une cabine double, super propre, draps propres, tv avec programmes russes uniquement, prise 220 volts, les mets du wagon restaurants étaient très bons, la classe !!!!! Il y avait 2 toilettes pour le wagon, pas de douche. Il faisait assez chaud et n’avions pas la possibilité d’ouvrir les fenêtres car elles étaient bloquées. Dans d’autres trains, on peut basculer une partie de la fenêtre.

Dans certaines cabines, ça dépend des trains, il y a des tasses mais il serait mieux de prendre avec vous une tasse et des services ( au moins une cuillère ) si vous avez prévu de pique-niquer !!!!! En général, des personnes passent avec des trucs à grignoter dans les couloirs et on peut les stopper si on veut acheter qqch, mais ça peut encore dépendre des no de trains et de la période de l’année. Tout au long du trajet ( Moscou – Irkutzk ), vous pourrez aussi vous arrêter dans les gares pour acheter boissons, snacks sur le quai !!!!! Dans la plupart des gares, les arrêts sont de 15 – 20 min. Dans le train, il y a un horaire avec les heures d’arrivée dans les différentes villes et le temps d’arrêt ( tout en syrillique bien sûr).


Etape 2 : Irkutzk – Ulan Bator

Cette fois-ci nous avons eu le train no 6. Nous avions une cabine à 4 places, que nous partagions avec un couple d’hollandais. Quand nous sommes arrivés à notre cabine, nous avons découvert un vrai taudis, des cartons traînaient dessus et dessous les sièges, des russes ou mongols squattaient notre cabine jusqu’à notre arrivée, ensuite ils se sont répartis dans les cabines d’à côté, laissant l’endroit dans un état déplorable. La table était couverte de déchets de nourriture, de tasses à moitié pleines, de lavettes sales et des mégots par terre et dans les tasses. Les caisses a bagages en dessous des sièges étaient  déjà pleines de cartons, boites de conserve.

Durant le passage de la frontière russe – mongole, le train s’arrête environ 4 heures à la douane russe et 3 heures à la douane mongole. Pendant ces temps d’arrêts, la douane nous confisque les passeports, des policiers montent dans le train pour fouiller les cabines !!! Comme les mongols, russes transportent des centaines de cartons, de caisses, de bordel, ça prend pas mal de temps à tout contrôler. Les cartons sont ouverts, fouillés !!!! Pour les touristes, ça va assez vite, ils regardent les bagages, ne les ouvrent pas forcément,  examinent les recoins de la cabine et c’est fait. Et bien sûr, comme dans notre cabine, il y avait pleins de cartons qui avaient été entreposés, nous avons dû leur expliquer a maintes reprises que ce n’était pas les notres et qu’ils étaient déjà la avant notre arrivée. C’était le vrai souk, le temps de contrôle à la frontière a duré de 18h à 1h30 du matin. Pendant ce temps, on ne peut pas dormir car les portes sont sans cesse ouvertes, il y a du va et vient dans les corridors, ça discute, ça gueule, ça chante.

En plus, ver les 23h il a commencé à avoir une odeur de fumée assez forte, l’air était difficilement respirable dans la cabine, mais personne n’avait l’air de s’inquiéter. On ne pouvait meme pas ouvrir les fenêtres pour aérer car pendant le contrôle à la douane, les autorités nous ont « gentiment »  demandé de laisser les fenêtres fermées (à savoir pourquoi). Mais heureusement 2 heures plus tard, l’odeur avait passée !!!!!! La nuit a été longue, nous avons eu très peu d’heures de sommeil et en plus il faisait froid ! 

   

 

Pour accéder aux photographies du Transsibérien, cliquer ici.

 

 

 


Partager cet article

Repost0

commentaires