Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 08:44

 

La Chine

 

Introduction


Avec une superficie de 17 fois et demi la taille de la France,  avec ses 1,3 milliards d'habitants (23 fois la population de la France), la Chine est un pays gigantesque, dans lequel, bien souvent, on se sent très petit et seul au milieu de cette immensité et de ses millions de Chinois ! C’est le pays le plus peuplé du monde. Tout prend du temps, se déplacer d’une ville à l’autre, trouver une info, un billet de train, le bon arrêt de bus. Il faut être très patient ! La barrière de la langue se fait ressentir dès qu'on pose un pied sur le territoire, que ce soit à l’aéroport ou à la gare. Hormis les guides, quelques étudiants et certains commerçants, presque personne ne parle l'anglais. Du coups, si on prononce quelques mots de chinois, les sourires éclairent les visages et bien des barrières tombent.
 Il est alors aussi plus facile de commander à manger dans un restaurant, au marché, de marchander, de se déplacer dans le pays, de trouver son chemin, etc. Pour communiquer, vous pouvez aussi vous aider d’un dictionnaire, d’un guide linguistique ou de dessins.


Les transports


Concernant les transports, il existe plusieurs moyens pour se déplacer d’un point à l'autre. Le réseau de transport chinois est très bien développé.


- En ville, il est plus facile et meilleur marché de se déplacer en métro quand il y en a un ! Les noms des stations de métro sont tous indiqués en pinyin ( transcription phonétique en écriture latine ), donc si vous avez un plan de métro, c’est un moyen de transport très facile pour se déplacer sans perdre trop de temps. Pour acheter un ticket de métro, il peut y avoir des dizaines de personnes devant un automate et donc l’attente peut être longue ! Aux heures de pointe, il peut y avoir énormément de monde et pour entrer et sortir du métro, ça peut devenir très compliqué, il faut bousculer, pousser, forcer, jouer des coudes,  pour arriver à se frayer un passage dans la foule! Pour faire la queue, c’est aussi toute une histoire, les Chinois n’arrivent pas à tenir en place, il faut toujours qu’ils essayent de vous passer devant et au moment où les portent s’ouvrent, ils se précipitent dans le métro, ils foncent sans se soucier des autres !!! Du coups, il faut faire pareil, sinon on n’y arrive jamais ! Et même si on les retient en leur barrant le chemin, ils rigolent, ils ne se fâchent pas! Ils arrivent même à courir quand le métro est vide, de peur de ne pas trouver une place assise. Rien ne se fait dans le calme et le respect !

Pour le train, c’est pareil, même s’ils ont un billet de train avec une place réservée, il faut qu’ils courent pour être les premiers installés. Pour sortir du train, c’est la même chose. Une fois, le train arrivé à destination, ils se précipitent pour sortir. C’est vraiment incroyable !!!

 


 

- Le train est un excellent moyen de transport pour parcourir de longues distances. Les trains chinois sont très confortables, propres, même si pas très rapides. Par contre, pour acheter un billet de train, c’est une vraie épreuve de patience. Tout va bien quand ce n’est pas la haute saison, pas les vacances, il suffit d’aller sur le site www.travelchinaguide.com/china-trains/pour choisir le train qu’on veut et ensuite on pourra donner toutes les infos ( date de départ, no de train, prix de la classe souhaitée ) au guichet ou à l’hôtel pour l’achat du billet. En cherchant les infos vous-même, vous êtes ainsi à l’abri des mauvaises surprises ( trains qui ne sont pas directs, qui coûtent plus chers ). Par contre, quand c’est la haute saison et qu’il faut parfois une semaine d’attente avant d’avoir une place de libre, ça devient un vrai casse tête, c’est quasi mission impossible. Si on passe par une agence, un hôtel pour réserver les billets, c’est beaucoup plus facile et beaucoup moins contraignant même si un peu plus cher car se prennent une commission ( environ 50 yuan par billet ). C’est la solution à opter si on ne veut pas perdre de temps, se taper de longues files d’attente. Par contre, si on décide quand même d’aller soi-même à la gare ou dans une agence, c’est tout de suite plus compliqué. Dans les grandes villes, comme Shanghai, Pékin, Canton, on trouve des guichets anglophones, donc c’est assez facile. Par contre, dans certaines petites villes, bien souvent il n’y a pas de guichet anglophone. Attention, certains guichets ne vendent que les billets qui partent de la ville où on se trouve et pas ceux qui partent depuis une autre ville. Premièrement, il faut trouver la bonne file d’attente, difficile car tout est écrit en chinois. Et si on demande à l’hôtel de nous écrire en chinois les infos qu’on souhaite pour obtenir un billet de train, il ne faut pas être trop précis et trop restrictif. Si on demande 2 places en couchette dure l’un à côté de l’autre et qu’il y a uniquement des places dans le même wagon mais pas dans la même cabine, la personne au guichet vous dira qu’il n’y a pas de place, elle ne va pas réfléchir plus loin.

Une fois, il nous a fallu 3 journées pour obtenir 2 billets de train. On voulait les commander par le biais de notre hôtel mais il ne proposait pas ce service. Donc, il a fallu se débrouiller seul. Le premier jour, nous sommes allés dans une agence qui vend des billets de train, mais là, même avec les infos en chinois qu’on nous avaient écrites à l’hotel, la personne du guichet nous a dit qu’il n’y avait plus de places pour les 10 jours à venir, chose que je ne croyais pas. Le 2ème jour, ne sachant pas si la personne de la veille avait bien compris et regardé toutes les disponibilités, nous sommes allés directement à la gare, se disant qu’on aurait peut-être plus de chance. Nous avons donc attendu derrière un guichet, fait la queue pendant ½ heure pour nous dire que nous n’étions pas au bon guichet car ils vendaient uniquement des billets pour le jour même et le lendemain. Nous avons essayé un 2ème guichet et là, on nous a dit que pour acheter des billets pour des trains qui partent d’une autre ville, il fallait aller à l’agence en ville, la même que nous avions visité la veille. Le 3ème jour, nous nous sommes donc rendus une nouvelle fois à l’agence et cette fois avec des infos moins précises ( plusieurs dates possible de départ en précisant que le plus tôt serait le mieux  – pas de no de train précis – même wagon mais pas forcément même cabine – faire au mieux pour nous mettre ensemble – couchette sans préciser la classe ) afin de trouver au minimum 2 places de libre dans un même wagon couchette ! Et comme par hasard, la personne du guichet a finalement trouvé 2 places de libre dans 2 cabines différentes.

Il existe aussi des billets au marché gris qu’il est possible de se procurer via des agences ou hôtels, moyennant un supplément. C’est comme ça qu’on a pu obtenir nos billets de train pour le Tibet.

Dans les trains chinois, il y a en général 4 classes différentes. Les couchettes molles ( compartiment à 4 personnes avec 2 étages ) – les couchettes dures ( compartiment à 6 personnes avec 3 étages ) – les places assises  - les places debout. Quand les trains sont pleins, vous trouverez toujours des gens debout au milieu du couloir dans les wagons places assises, même pour des trajets de plusieurs heures, voir de 1 journée ou plus. Il y en a même qui squattent les toilettes ou sont couchés sur le sol !  Les trains sont très propres, il y a toujours du personnel qui balaye, vide les poubelles régulièrement. Dans les wagons à couchettes dures, il y a un duvet, un drap, un coussin et tout est propre, il n’y a rien à redire. Pendant le trajet, il y a des employés qui passent régulièrement avec de la nourriture, des boissons, il y a de tout ! C’est la classe. Je peux dire que c’est même beaucoup mieux que les trains en Suisse. Sur chaque billet de train, il y a le no de train, la ville de départ et d’arrivée, le no de wagon, de lit ou siège mais pas l’heure d’arrivée ( vous pouvez la trouver sur internet en tapant votre no de train sur le site : www.travelchinaguide.com/china-trains/ . Il existe des trains express mais beaucoup plus cher aussi.

Pour les longs trajets, on voyageait toujours en wagon couchette, excepté le trajet Qingdao – Nanjing ! Comme il  n’y avait plus de couchettes disponibles les quelques jours à venir, nous avons donc décidé de faire le trajet assis pendant 14 heures ! C’était assez pénible ! La lumière reste allumée toute la nuit, le bruit est continu, les gens mangent, discutent, se déplacent sans cesse ! Il y a du monde partout, au milieu du couloir, des uns assis, couchés, debout, des autres dans les toilettes. Les gens se mettent où ils peuvent, où ils trouvent de la place. Et au moment de sortir du train, c’est le souk, comme le couloir est noir de monde, il faut pousser, enjamber pour pouvoir atteindre la sortie.

Par ailleurs, certains touristes décident volontairement de voyager assis ou debout, souvent par soucis d’économie. Nous avons une amie qui a fait le trajet Chengdu - Lhassa, en place assise pendant plus de 44 heures pour économiser 50 CHF ! Un belge a décidé de faire un trajet de plus de 20 heures debout, juste pour le fun de le faire une fois et de voir ce que ça fait !

Quand vous allez prendre le train, il faut être au moins 1h30 à 2 heures à l’avance à la gare. On ne peut pas arriver en dernière minute, dans ce cas, on est sûr que le train nous file sous le nez. On ne peut pas arriver à la gare et se rendre sur le quai. En plus, il faut avoir un billet de train pour rentrer dans une gare, sinon on ne vous laissera pas passer. Tout d’abord, il faut passer un contrôle de sécurité, ensuite se rendre dans la salle d’attente correspondante au no de train. Il faut donc repérer votre no de train sur le panneau d’affichage, le no de salle d’attente sera indiqué à côté. Le plus souvent, ça sera indiqué avec nos chiffres mais dans le cas contraire, il faudra mémoriser le caractère chinois et essayer de trouver l’emplacement dans la gare. Si c’est trop dur, montrez votre billet à un Chinois et il vous aidera. Environ ½ h avant le départ du train, les barrières s’ouvrent et vous pourrez enfin vous rendre sur le quai. Attention : avoir toujours son billet sur soi, il est demandé pour entrer dans la gare, puis dans la salle d'attente, puis sur le quai, puis dans le train et enfin pour sortir de la gare d'arrivée.

Nous avons passé de très bons moments dans les trains chinois, on peut y faire pleins de belles rencontres. Bien souvent, il n’y a que très peu de touristes étrangers et donc nous sommes l’attraction, autant bien pour les tous petits, les adolescents, les adultes que pour les plus âgés. Les Chinois sont très curieux, ils aiment regarder ce qu’on fait, ce qu’on mange !!! Tout le wagon se déplace à tour de rôle pour nous regarder ! Ceux qui savent quelques mots d’anglais sont tout contents de pouvoir nous demander d’où on vient, notre nom, notre adresse email! On a passé de très bons moments avec eux à rigoler, à jouer aux cartes, à faire des photos, à manger des légumes, cacahuètes et autres graines qu’ils sont tout contents de partager avec vous. Et bien sûr, quand les Chinois mangent, ils jettent tout par terre, que se soit des pelures, du papier ou autre! Mais ce qui est fantastique c’est qu’il y a toujours du personnel qui ramasse derrière ! C’est donc toujours propre ! Donc, pourquoi mettre à la poubelle quand on sait que quelqu’un est là pour nettoyer ! C’est comme des enfants ! Et il ne faut pas oublier qu’un trajet en train ne se fait pas sans soupes de nouilles et sans thé. Et c’est très pratique car dans tous les trains il y a des samovars à disposition dans chaque wagon.



 

- Dans les grandes villes, les bus sont nombreux et le système fonctionne plutôt bien. Ils roulent entre 6 h et 23 h. Même si on ne parle pas du tout le chinois, on peut se débrouiller seul. Avant de sortir, demander à la réception de l’hôtel quel numéro de bus vous devez prendre et faites noter sur un papier en chinois le nom de l’arrêt où vous devez vous rendre ! Une fois dans le bus, montrer votre billet au chauffeur et il vous indiquera où descendre !

Pour les bus qui circulent à l’intérieur du pays, il existe différentes classes, il y a les bus VIP, les bus couchette, les express, les bus lents qui s’arrêtent à tous les pissoirs, ou encore les bus avec visites guidées en chinois. Il faut bien se renseigner avant. Il existe dans toutes les stations de bus des guichets ! Il est mieux de se rendre au guichet plutôt que de se laisser accoster par des rabatteurs. Eux, ce qu’ils veulent c’est toucher des commissions et remplir les bus au maximum. Nous, la seule fois qu’on s’est laissé avoir, on a intégré un bus pour touristes chinois avec visite guidée en chinois. Il nous a fallu 5 heures pour arriver à destination au lieu des 1h30 prévu !

 


 

- Le taxi est un mode de transport facile et peu onéreux. Dans les grandes villes, tous les véhicules sont équipés d'un compteur, presque systématiquement utilisé. Dans notre cas, nous n’avons jamais eu de problème, contrairement au reste de l’Asie du Sud Est. où très souvent les chauffeurs de taxi refusent d’allumer leur compteur. A Guilin et Yangshuo, les chauffeurs n’ont pas allumé leur compteur mais le prix demandé était tout à fait correct. Demander à votre hôtel le prix approximatif d'une course si vous deviez tomber sur un chauffeur qui voudrait vous arnaquer. Attention : Très peu de chauffeurs de taxi parlent l'anglais ! Il est donc vivement recommandé d'avoir sur soi l'adresse voulue écrite en caractères chinois, un plan écrit en chinois ou un numéro de contact !!!! De notre côté, avant de nous rendre dans un hôtel, nous imprimions toujours l’adresse en chinois, ou nous téléchargions l’adresse en PDF sur le téléphone portable ou alors nous demandions à la réception de l’hôtel précédent de nous écrire l’adresse en chinois sur un papier !!! Si vous n’avez pas l’adresse en chinois ou un numéro de contact, je pense que c’est mission impossible pour vous faire amenez à bon port.



 

- Dans les grandes villes , il y a de plus en plus de motos et vélos électriques, c’est moins polluant et beaucoup moins bruyant, même si on sait qu’il reste encore beaucoup à faire dans le domaine de l’écologie.


La nourriture


Si vous voulez manger de la nourriture occidentale, vous pouvez aller dans des fast food comme Mac Donalds, Pizza Hut, Starbucks ,KFC ou dans des restaurants spécialisés mais bien entendu ça coûtera plus cher.

La manière la meilleure marché pour manger est d’aller dans des petits restaurants traditionnels chinois. Souvent vous devrez vous asseoir sur de petits tabourets sur des tables souvent pas très propres. Dans ces endroits, les gens font souvent du bruit en buvant leur soupe, en  aspirant les nouilles mais c’est aussi là que vous goûterez à la vraie nourriture chinoise avec de vrais Chinois. On y mange en général très bien même si le choix est assez limité et la nourriture assez grasse. Bien évidemment, les menus sont écrits en caractères chinois. Si vous parlez quelques mots de chinois, ça peut beaucoup vous aider ou sinon demander au personnel de l’hôtel de vous écrire quelques plats en chinois ou promenez vous avec un dictionnaire ou un guide de voyage. Dans les plus grands restaurants, ceux à touristes, si vous êtes chanceux vous trouverez une carte en anglais et peut-être même une carte avec des photos. Ca peut vous donner une idée de ce que vous allez manger mais ne soyez pas étonné si ce que vous avez vu sur la photo ne ressemble pas du tout à ce que vous avez en face de vous.

Le thé est la boisson la plus populaire, il est consommé tout au long de la journée. Il est réputé pour ses vertus digestives et décongestionnantes. Il en existe mille et une sortes différentes que vous pourrez déguster dans les magasins spécialisés. Tous les chinois sortent avec leur pot à thé, ils l’emmènent partout où ils vont ! Ils sont tous différents, il y en a en plastique, en verre, à motifs, transparents, opaques et encore pleins d’autres ! Vous trouverez votre bonheur sans problème ! Il est très facile de se faire du thé, on trouve des samovars partout : dans les gares, hôtels, guest houses, stations de bus, salles d’attente, etc.


Ci-dessous quelques uns de nos plats chinois coups de cœur :


1. Les  jiaozi sont des raviolis chinois. On trouve des restaurants spécialisés avec des dizaines de garnitures différentes.

2. Les baozi sont de petits painsfarcis très appréciés dans la cuisine chinoise. Différents types de farceà base de viande ou de légumes sont enveloppés dans une sorte de pâte levée puis l'ensemble est cuit à la vapeur. Ils peuvent également être fourrés de purée de haricots rougesou de crème de lotus.

3. Le mapo doufu, ou mapo tofu est un plat populaire chinois de la province du Sichuan. C’est un plat à base de tofu qui baigne dans une sauce huileuse épicée , faite de chili et de haricots, et souvent de viande hachée de porc ou de bœuf.

4. Le Ma ( épicé ) La ( piment ) Tang est un plat épicé qui vient du Sichuan. C’est un bouillon épicé, on peut y faire bouillir tous les ingrédients qu’on veut : légumes, tofu, viande, champignons, poisson, nouilles, œufs etc. Les ingrédients sont rangés dans un frigo, dans des bacs individuels par variété, sur des brochettes. Il vous suffira de choisir ceux que vous voulez et de les mettre dans un panier que vous remettrez au cuisinier qui se chargera de bouillir le tout !

5. Les pickles chinois sont très variés, on trouve toutes sortes de légumes, tofu, fruits, cacahuètes, nouilles. C’est très bon pour l’apéro ! Et avec une bière c’est encore mieux !

6. La salade de concombre épicée

7. Les lā miàn  sont des pâtes fraîches maison entièrement travaillées à la main et qu’on trouvent uniquement chez les musulmans. Elles peuvent être fines, épaisses et peuvent être dégustées de plusieurs façons : en soupe, sautées avec des légumes, de la viande et avec différentes sauces.

Et les fameux  rouleaux de printemps, nous qui croyions en trouver à chaque coin de rue et bien nous avons été déçus, nous n’en avons quasi jamais vus en 3 mois de voyage ! En Europe, dès qu’il y a des Chinois, il y a des rouleaux de printemps !! ;-)

 

Diverses  infos

 

Si vous parlez deux mots de chinois, les Chinois croient que vous êtes bilingue et si vous leur montrez un papier écrit en chinois, ils croient que vous savez écrire le chinois ! Et très souvent, s’ils voient que vous ne pouvez pas parler le chinois, ils croient que vous savez lire, donc ils écrivent en chinois! C'est assez amusant!!!

La Chine est un pays relativement propre, les balayeurs de rue sont très nombreux et on trouve des poubelles partout. Malgré tout ça, les Chinois jettent tout par terre et crachent partout où ils sont !

Si vous visitez des marchés d’animaux, il ne faut pas être trop sensible, c’est triste de voir des petits chatons enfermés dans des cages de 20x30x20 cm, des oiseaux entassés par dizaine dans des caisses pas plus haute que 15 cm, des cages laissées en plein soleil, etc. On ne prend pas soin d’eux, ils sont juste là pour rapporter du fric. On voudrait tous les acheter et les libérer !!!!  Heureusement il y a aussi des animaux qui sont bien traités et en bonne santé. Nous avons rencontré beaucoup de Chinois qui avaient des petits chiens ou chats comme animaux de compagnie, et étonnement ils s’en occupaient très bien !

Les toilettes publiques laissent parfois à désirer. Dans les grandes villes comme Pékin, Shanghai, elles sont relativement propres mais dans certaines régions comme dans le Yunnan, on peut tomber sur des endroits très sales, sans aucune intimité. Parfois, les toilettes sont séparées uniquement par de mini portes ( 1 m de hauteur ), certaines fois elles ne sont pas séparées du tout, c’est très pratique pour faire la causette avec son voisin. Et même s’il y a des portes, ça ne dérange pas les Chinois de les laisser ouvertes et de faire leurs besoins aux yeux de tout le monde. Ils doivent aimer chier en compagnie ! Certaines fois, au lieu d’avoir des toilettes turques, il y a un long couloir unique qui traverse chaque toilette et dans lequel on peut voir passer les excréments de toutes les personnes qui sont venues avant vous! Je ne vous laisse même pas imaginer les odeurs qu’il peut y avoir ! Il est des fois préférable d’aller faire ses besoins dans la nature. La plupart du temps, il n’y a pas de papier toilette à disposition !

Les plans de ville sont souvent en chinois, excepté pour les grandes métropoles comme Shanghai, Pékin, Canton, etc. De plus, uniquement les grandes artères sont indiquées car il n’y a pas assez de place pour tout mentionner. En Chine, une ville de 4 millions d’habitants est considérée comme une petite ville, c’est presque la population de la Suisse toute entière ! Ils vivent dans une autre dimension, tout est grand, et pour nous, c’est parfois difficile à imaginer.

A l’école, tous les enfants sont censés apprendre l’anglais mais très peu l’utilisent dans la vie courante ! Je pense qu’ils sont trop timides et ont peur de ne pas parler assez bien !

Dans les endroits touristiques, on trouve facilement des animations pour faire des photos souvenirs et les Chinois en raffolent ! C’est souvent grotesque et ridicule, les décors et les déguisements sont kitchs ! Mais plus c’est ridicule, mieux c’est!!!!

En Chine, il y a beaucoup moins de tours organisés que dans le reste de l’Asie du Sud Est, et s’il y en a, ce n’est pas pour toutes les destinations et le choix est limité. Par contre, il y a beaucoup de tours organisés pour les Chinois, donc explications en chinois uniquement, obligation d’achats en cours de route pour que le guide touche une commission ! Très souvent ces guides sont peu payés ou pas payés du tout, ils sont donc rémunérés à la commission.

Beaucoup de personnes âgées font de la gymnastique, du yoga, du tai shi, du sport. Elles sont très souples et ont une bonne condition physique comparée aux petits vieux de chez nous !

Vous verrez aussi beaucoup de gamins avec les fesses à l’air. Les pantalons des tous petits sont très souvent ouvert sur le devant et le derrière, il est ainsi plus vite fait pour faire les besoins.

Dans quasi toutes les auberges de jeunesse et guest houses il y a internet et le wifi gratuit !! Attention, en Chine, internet est contrôlé ( toutes les connexions sont filtrées ), beaucoup de sites web sont donc inaccessibles, comme  par exemple facebook, twitter, youtube. On peut tout de même y accéder si on passe par un proxis.  Par ailleurs, beaucoup d’informations ne sont pas disponibles sur le net. La télévision n’échappe pas non plus à la censure. Certains films sont interdits sur le territoire et la plupart des chaines télévisées sont en chinois.

 

Conclusion


Ce qui est dommage, c'est que à cause de la barrière de la langue, il est difficile de s’éloigner des sentiers touristiques et de se rendre dans des régions plus reculées, donc plus traditionnelles. Bien sûr, vous pouvez le faire, mais ça demande du temps, de la patience et sans un mot de chinois, c’est pas évident. Sans dialogue, on ne connaît pas bien un peuple, si on ne peut pas communiquer avec lui, on voit seulement ce qui est à l’extérieur et pas ce qu’il y a à l’intérieur.

Sinon, la Chine a été une très belle découverte, nous avons été surpris en bien ! Les Chinois sont très gentils, accueillants, souriants et peuvent même être attachants! Ils vous aident volontiers même s’ils ne comprennent rien à ce que vous leur racontez. Nous avons passé d’agréables moments dans un pays où on s’est sentis si petit parfois !!! Le côté moins plaisant c’est que les Chinois crachent partout et tout le temps, ils jettent tout par terre, ils font du bruit en aspirant leurs soupes de nouilles,  en mâchouillant la nourriture. Pour les enfants, ça doit être le paradis, ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent. Par ailleurs, le fait qu’il y ait des millions de Chinois partout, c’est pas évident tous les jours, il faut apprendre à être patient, à garder son calme, surtout quand il faut faire des longues files d’attente pour acheter un billet ou pour entrer dans le métro ou les attractions touristiques.

 

Pour accéder aux photographies de Beijing, cliquer ici.

Partager cet article

Repost0

commentaires